fils-et-filles-de-gavroche/
 
fils-et-filles-de-gavroche/
fils-et-filles-de-ga- vroche
fils-et-filles-de-gavroche/
action, banlieues, classes sociales, discriminations, guerre aux pauvres, luttes, misère, pauvres, révolte, zones rurales.
fils-et-filles-de-gavroche/
des pavés contre les coeurs de pierre.
fils-et-filles-de-gavroche/
fils et filles de Gavroche en résistance
fils-et-filles-de-gavroche/
Les classes dominantes de la richesses en France sont vantées contre les classes de la misère dans nos cités et dans nos campagnes.
fils-et-filles-de-gavroche/
Il faut réagir pour ne pas mourir trot tôt.
fils-et-filles-de-gavroche/
harcèlement au harcèlement, insolence contre injustice, la vie n'a pas de prix
fils-et-filles-de-gavroche/
Les pauvres sont la population des exclus... ceux dont la misère permettent à d'autres d'être trop riches par l'absence d'équité et d'humanité. La pauvreté n'est pas une situation normale dans un pays développé. C'est le résultat d'un système d'injustices économiques. - Supprimer la pauvreté ne coûte rien à un pays... elle lui rapporte, au contraire... c'est beaucoup de bonheur pour la majorité de la population et la destruction des égoïsmes chez les riches.
Pauvres de tous les pays, vous êtes le monde du silence... ceux que l'on étouffe et que l'on piétine... c'est sur vous que se bâtissent les profits. Si vous souhaitez rétablir un peu d'équité il vous faudra lutter durement. Le saviez-vous ?... - La lutte défend vos droits bien plus que la justice et la morale. En dernière extrémité, coulez-le bateau... si vous devez mourir, qu'ils meurent avec vous.
Si nous sommes inactifs, nous devenons coupables de notre misère et de la misère de notre classe sociale. Nous avons le devoir de nous révolter contre l'injustice, la discrimination, l'exclusion, le crime capitaliste qui exclue une partie de la population des richesses qu'elles produit. Cette exclusion est criminelle car de quels droits, une partie de la population s'approprie les biens et les pouvoirs ?
La révolte est un droit devant l'oppression. Te révolter, c'est vouloir reprendre le pouvoir sur ta vie. C'est déposséder les voleurs de leur butin. C'est récupérer les outils pour rebâtir ta vie. - Jusqu'où supporteras de te voir abaissé avant que tu ne te révoltes ? T'aimes-tu toi même, si tu ne te révoltes pas ? Si tu n'obtiens pas justice, si tu perds ta dignité, si tu perds l'honneur, alors, n'hésites pas : coules le bateau des pirates.
Il y a de plus en plus de discriminations du fait qu'il y a de plus en plus d'inégalités en France. Discriminer, c'est diviser les forces adverses pour qu'elles s'affaîblissent à l'avantage de la classe dominante. - La discrimination, c'est la mise à l'écart de l'un au profit de l'autre... et en fin de compte, c'est les décideurs qui empochent la mise.
La misère se cache dans les campagnes... elles se remarque dans les villes d'où on cherche à l'envoyer vers les campagnes. La misère est le résultat de la répartition de richesses où le plus puissant rafle la mise en s'accaparant la quasi totalité de ce qui est disponible. - La misère n'est pas l'absence mais l'injustice de la distribution. A notre époque, la seule cause de la misère est l'injustice de la répartition de richesses entre les classes sociales.
Vive la banlieue, vive la ville ! La banlieue, c'est la rencontre sociale, la solidarité, la révolte contre les injustice, les exclusions, les discriminations. La banlieue, c'est un terrain de partages et d'échanges. - Les banlieues sont les terrains de la prise de conscience et de la révolte. Devant l'appropriation des richesses pour eux seuls, la révolte est légitime. La révolte contre les injustices, c'est montre que l'on est un homme égal aux autres hommes... et c'est exiger les mêmes droits pour toute la communauté humaine.
Les classes sociales existent dans toutes les sociétés individualistes. C'est une manière de cantonner les plus vulnérables dans un statut d'affaiblissement, d'exclusions et de pauvreté. - Les classes sociales sont des différenciations engendrées par les systèmes individualistes qui visent à l'appropriation des richesses et des pouvoirs entre les mains des pouvoirs dominants.
La guerre contre les pauvres s'exprime de plus en plus ouvertement par le pouvoir. "Mort aux pauvres !", crient-ils de plus en plus vivement par la suppression des revenus, des dépenses de santé, des retraites... - Face à la guerre aux pauvres... il n'y a pas de réponse... les pauvres ne réagissent pas... c'est un encouragement pour les criminels qui conduisent cette extermination... l'arme redoutable serait de couler le bateau. Puisqu'ils ne veulent pas partager leurs richesses, obligeons les à partager notre misère dans la mort.
Les zones rurales sont des pièges où les gens des villes viennent parfois y détruire leurs vies. La nature est belle mais elle cache une autre misère sociale que tu n'imaginais pas avant d'y être dépossédé de tes biens. Il y a beaucoup de misères insoupçonnées dans les zones rurales. La vie est en ville. - Beaucoup de citadins voient un eldorado dans les campagnes...mais les zones rurales ne tiennent pas leurs promesses... il n'y a ni confort ni progrès ni solidarités... méfies-toi avant de venir t'y installer. Au début, tu aimeras le calme... et puis, tu le détesteras. Tu découvriras l'isolement et la misère sociale.
fils-et-filles-de-gavroche/
pauvres
luttes
action
révolte
discriminations
misère
banlieues
classes sociales
guerre aux pauvres
zones rurales

fils et filles de Gavroche en résistance

fils-et-filles-de-gavroche/
Ils nous tirent dessus ! ils baissent les impôts des plus riches !... au secours !...
fils-et-filles-de-gavroche/
NAVIGATION

fils-et-filles-de-gavroche/

Fils et filles de Gavroche

La pauvreté s’aggrave en France.

Les classes sociales les plus argentées sont vantées contre ceux qui n’ont rien.

Le système prend publiquement parti pour le dominant sur le dominé.

Les baisses d’impôts vont dans ce sens en enrichissant encore plus les riches et en augmentant ainsi le fossé de la misère en France.

Cette attitude discriminatoire est intolérable venant de la part des gouvernant.

Il y a là une dégradation de l’être humain qui est déjà victime quand il est pauvre et dont on enfonce encore plus la tête sous l’eau en le stigmatisant.

Il nous faut sortir de notre désarroi et réagir. Devenons nous aussi insolent à l’égard de ce système qui ne nous apporte rien que la haine en désignant les victimes comme les coupables.

Il est temps de rendre le changement obligatoire.

fils-et-filles-de-gavroche/


fils-et-filles-de-gavroche/
fils-et-filles-de-gavroche/
IMPORTANT
dans cette famille

fils-et-filles-de-gavroche/ fils-et-filles-de-gavroche/
liens utiles

fils-et-filles-de-gavroche/
Date article

fils-et-filles-de-gavroche
article 12 (fils et filles de Gavroche en résistance)
mis à jour le 26 mars 2007 et créé le 26 mars 2007 par Gavroche}
fils-et-filles-de-gavroche/
fils-et-filles-de-gavroche/
fils-et-filles-de-gavroche/
| Plan du site | | | |
fils-et-filles-de-gavroche/
Nouveaux sites 2013***
Lormes.poulbot.fr
fils-et-filles-de-gavroche/
ce jour lundi
17 février 2020
fils-et-filles-de-gavroche/
DERNIERS ARTICLES
fils-et-filles-de-gavroche/
fils-et-filles-de-gavroche/
fils-et-filles-de-gavroche/
 
 
 
 
fils-et-filles-de-gavroche/